Mondial 2026: Casablanca, Tanger, Marrakech, Al Hoceima, Oujda… la liste des villes qui préparent leurs stades

Neuf stades nous ont été confirmés pour  le dossier de candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du monde 2026. Parmi eux, les nouvelles enceintes d’Al Hoceima, Tétouan et Oujda.

Dans l’air depuis de longs mois, la candidature marocaine à l’organisation de la Coupe du monde 2026 est officielle depuis le 11 août dernier. Pour pouvoir accueillir le Mondial, le Royaume, en plus des infrastructures routières et hôtelières, devra disposer d’une dizaine de stades capables d’abriter les rencontres. Mais quels sont les stades et les villes qui pourront accueillir l’événement? Le point avec une source autorisée au ministère de la Jeunesse et des Sports.

Les stades en chantiers

 Al Hoceima

Prévue dans le cadre du plan Al Hoceima Manarat Al Moutawassit (Al Hoceima, ville phare de la Méditerranée), la future enceinte d’Al Hoceima devrait pouvoir accueillir 40.000 personnes. Des travaux de terrassement ont été menés sur le site devant accueillir l’enceinte. Des études, relatives notamment à la sismologie, seront menées avant le lancement d’appels d’offres pour la construction du stade, nous indique notre source au ministère des Sports. L’enceinte devrait être terminée « à l’horizon 2019-2020 », nous précise-t-on.

Oujda

Le nouveau stade d’Oujda figurera dans le dossier de candidature du Maroc à la Coupe du monde 2026, d’après notre source. L’enceinte, qui aura une capacité d’accueil de 45.000 personnes, devrait coûter près de 500 millions de dirhams. C’est un cabinet d’architecte de la région de l’Oriental, celui des frères Benhammou qui sera chargé de la construction de ce stade malgré une polémique relative à leur désignation

Tétouan

Ce que l’on sait à ce jour sur cette enceinte, c’est qu’elle a été conçue par l’architecte Nawfal Bakhat et que sa capacité d’accueil devrait atteindre les 40.000 places. Le financement global du projet est estimé à 700 millions de dirhams selon le quotidien L’Économiste.

Les stades dont dispose déjà le Maroc

Stade Mohammed V, Casablanca

L’antre partagé par le Raja et le Wydad est le plus grand stade dont dispose le Maroc à l’heure actuelle, une capacité d’accueil de 67.000 places. L’enceinte faisait partie des stades listés dans le dossier de candidature pour l’organisation de la Coupe du monde 2010, mais ne figurait toutefois pas parmi les stades sélectionnés par le Maroc pour abriter la Coupe d’Afrique 2015.

Suite à des affrontements entre supporters du Raja Casablanca et du Chabab Rif Al Hoceima en mars 2016, le stade avait été fermé pour travaux. Ces derniers, qui visaient à renforcer la sécurité dans l’enceinte, ont pris fin en mars 2017.

Complexe sportif Moulay Abdellah , Rabat

Avec ses 52.000 places assises, on sait que le stade répond aux normes de la Fifa puisqu’il a accueilli trois rencontres de la Coupe du monde des clubs en décembre 2014. La réputation de l’enceinte rabatie avait pris un coup lors de la même compétition, lorsque la pelouse avait été inondée suite à des pluies diluviennes.

Le « scandale de la raclette », lors de la rencontre opposant alors le club mexicain de Cruz Azul aux Australiens des Sydney Wanderers, avait poussé le ministre de la Jeunesse et des Sports et celui de l’Équipement à lancer des travaux pour la mise en place d’un nouveau  système de support de gazon qui se sont terminés au mois de mars 2016. Le stade avait été retenu pour les candidatures du Maroc à l’organisation des éditions 2006 et 2010 de la Coupe du monde. Il avait également accueilli des rencontres de la Coupe d’Afrique des nations en 1988.

Le Grand Stade de Marrakech

Depuis son ouverture en 2011, l’enceinte marrakchie a régulièrement accueilli les matches de l’équipe nationale. Le stade de la ville ocre a accueilli, durant deux éditions consécutives, les finales de la Coupe du monde des clubs. Elle a notamment accueilli le Bayern Munich et le Real Madrid à cette occasion. Hôte du Kawkab de Marrakech, le stade est capable d’accueillir 45.000 personnes, et répond donc aux normes de la Fifa.

Stade Ibn Battouta, Tanger

L’enceinte tangéroise a ouvert ses portes en 2011. Dotée d’une capacité d’accueil de 45 000 personnes. En plus des matches de l’équipe nationale, le stade Ibn Batouta a accueilli deux éditions du Trophée des Champions (supercoupe de France). La dernière en date, celle de 2017, où le Paris-Saint-Germain s’était imposé face à l’AS Monaco le 29 juillet dernier.

Stade Adrar, Agadir

L’enceinte du Hassania d’Agadir, inaugurée en 2013, a été construite en vue d’accueillir la Coupe du monde 2010. En plus des rencontres du club local, le stade gadiri a aussi accueilli des rencontres de la Coupe du monde des clubs 2013 ainsi que plusieurs rencontres de l’équipe nationale. Il peut accueillir jusqu’à 45.000 personnes.

Complexe sportif de Fès

L’enceinte inaugurée lors de la finale de la Coupe du trône 2006-2007 peut accueillir 45.000 supporters. L’équipe nationale y a disputé plusieurs rencontres. Le complexe avait lui aussi été retenu en vue des candidatures à l’organisation des Coupes du monde 2006 et 2010.

Plusieurs inconnues…

En vertu des règlements de la Fifa, les pays devant accueillir la Coupe du monde dans sa formule à 32 équipes devaient disposer d’au moins une douzaine de stades censés abriter au moins un match. À ce jour, neuf stades nous ont été confirmés, alors que le Mondial 2026 sera le premier disputé à 48 équipes.

telquel.ma