Qui pour accueillir la planète foot en 2026 ?

Après la Russie en 2018 et le Qatar en 2022, la FIFA vient d’annoncer qu’elle choisira en mai 2020, le pays hôte de la Coupe du Monde 2026.

Ce processus d’attribution avait été reporté en raison des soupçons de corruption entourant les votes pour les deux prochaines compétitions. Gianni Infantino, élu à la tête de la FIFA depuis ces histoires sordides, a promis le passage de 32 à 40 équipes, qui sera décidé en octobre prochain.

Après une phase de consultation jusqu’en mai prochain, les pays voulant être hôte en 2026 devront déposer leur candidature avant la fin de l’année 2018. Quels sont alors les pays qui vont se porter candidats et quels sont ceux qui ont le plus de chances de devenir l’hôte de la compétition ?

Le Canada sur sa lancée du Mondial Féminin ?

Selon les spécialistes mais également les bookmakers (cote de 4/1), le Canada est le candidat le plus sérieux à son obtention. Alors que la CONCACAF n’a plus organisé cette compétition depuis 1994 aux États-Unis, la zone géographique est un avantage non négligeable.

Après l’excellent déroulement de la Coupe du Monde féminine en 2015, les Canadiens se sentent pousser des ailes et veulent s’inspirer du Soccer féminin pour faire évoluer ce sport chez les hommes, beaucoup plus pratiqués chez leurs voisins Américains. Avec cinq équipes en MLS, la Fédération Canadienne de Football aimerait se servir de cette compétition pour augmenter son « réseau » d’équipes locales en MLS ou créer une Ligue Canadienne Professionnelle.

Les USA en force ?

Bien placés également par les bookmakers (8/1), les Américains veulent remettre ça 32 ans après la dernière. Seul ou conjointement avec le Canada. Depuis tout ce temps passé, le Soccer a évolué avec une MLS qui prend de plus en plus d’ampleur et des stades qui n’ont plus rien à envier à ceux de leurs homologues européens.